Partagez|

Siobhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
I believe I can fly !
avatar
I believe I can fly !

Masculin Balance
Âge à la mort : 36 ans
Temps passé chez Nono : 157 ans
Métier : Eunuque à la cour Impériale Chinoise de son vivant, Comploteur anti-Norbert dans la mort
Avatar : Shen, de Kung-Fu Panda
Tours de manèges : 25
Grains de sucre : 454

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Siobhan Sam 3 Fév - 22:34

Siobhán McCarthy

ft. Pidge Gunderson • V L D


Cause du décès : suite à une mauvaise farce lors d'une soirée halloween, elle s'est étouffée en avalant un bonbon. triste vie.
Date du décès : ironie du sort, elle a trouvé la mort le 31 octobre 2015.
Âge au moment du décès : seize ans
Temps passé chez Norbert : environ deux ans.
Signe astrologique : scorpion
Genre : féminin, ça reste un détail sans importance à ses yeux.

Taille : elle environne le mètre soixante. elle mord quand on lui dit qu'elle est petite.
Corpulence : relativement mince
Yeux : deux orbes d'émeraude
Cheveux : une crinière de feu, bien souvent négligée, très rarement coiffée. qui a besoin de coiffer une coupe courte ?
Style vestimentaire : elle a arrêté de porter tout ce qui semblait très féminin à partir du moment où ses parents l'ont laissée s'habiller seule. elle porte maintenant un peu tout ce qui lui tombe sous la main, ce qu'elle aime, que ça soit très nerdy, très classique ou un peu trop décalé. il n'est pas rare de la voir avec une tenue pour le moins originale.
Signes distinctifs : les tâches de rousseurs qui constellent sa peau. que ça soit son visage ou même sur ses bras ou sur tout son dos. mais aussi sa paire de lunette.

Personnalité

Caractère : Siobhán n’est pas gracieuse ;
Ni même délicate ;
Et ne fait pas preuve de tact ;

Non pas qu’elle n’a pas appris ;
Juste parce qu’elle n’en a pas envie, alors elle jure comme bon lui semble. Elle a ce sourire satisfait lorsqu’on la laisse pester avec tous les mots qui lui passent par la tête. Même si on venait à la reprendre « Langage jeune fille ! » elle ferait mine d’ignorer les dires – voire de rouler les yeux ou grimacer –  et de se permettre de dire ce qui l’enchante.
Elle est bien tout sauf une princesse ;

Prendre des gants ;
Très peu pour elle ;
Pourquoi s’encombrer à faire plaisir aux autres ;
Les mots ont tendance à sortir un peu d’eux-mêmes. Peut-être bien trop franche pour vos petits cœurs sensibles, bien trop franche. Elle ne fait pas dans la dentelle, sans doute un peu trop crue. Elle ne tourne pas autour du pot, peut-être ne réfléchit-elle pas à ce qui pourrait s’échapper de ses lèvres. Mais voilà il est trop tard, tout est sorti bien trop vite.
Ne s’en excusant pas pour autant ;
Elle n’a pas honte ;
Et un peu trop fière ;


Petite créature teigneuse ;
Petite oui, mais elle ne se contente pas de grogner ;

Loin de là ;
Il arrive qu’elle vous gratifie d’un petit coup dans l’épaule, rien de bien méchant. Parfois elle y va un peu trop fort, elle ne fait pas vraiment attention. Ne cherchant pas vraiment à faire mal, à moins que vous la contrariiez. Parfois elle fait preuve de tendresse, de temps à autres il lui arrive d’être bien plus douce. De gentiment vous prendre dans ses bras plutôt que vous frapper dans les côtes.
Siobhán est changeante ;
Imprévisible ;


Il reste cette âme d’enfant ;
Ce désir de s’amuser ;
Dieu sait qu’elle aime ça ;

Peut-être même un peu trop ;
Que ça soit tout ce qui lui donne cette poussée d’adrénaline, qui fasse battre son cœur à tout rompre. Cette sensation de plaisir lorsqu’elle se retrouve la tête à l’envers sur les rollercoaster, ou quand elle fait ses espiègleries dans votre dos. Il y a toujours cette expression ravie sur le visage de Siobhán quand vous vous en apercevez. Alors elle joue les ingénues, feignant l’innocence avec cette élégance nonchalante.
Oh oui ;
Siobhán est bien des choses ;
Mais elle reste une enfant ;

Qualités : grande enfant • honnête, un peu trop tout de même • souriante au possible • bon publique
Défauts : boule de nerfs • jure un peu trop facilement • se permet de parler de façon un peu trop cru • et de ne pas mâcher ses mots • fâcheuse manie à faire des âneries •
Peurs : elle avait une peur bleue des accidents depuis qu'elle avait eu un soucis avec les freins de son vélos. puis finalement elle a commencé à avoir peur de tout ce qui se rapproche de ce qui a contribué à sa mort.
Préférences : l'odeur du citron • les tournesols mais les fleurs en général ça passe aussi • un peu tout ce qui est jaune aussi • les belles journées ensoleillées • le thé aussi • en particulier le thé vert • les tâches de rousseurs • tout ce qui est original • les memes, c'était toute une passion • les montagnes russes • avoir des amis qui la suivent dans ses singeries.
Antipathies : évite de près ou de loin les bonbons • l'odeur de l'essence qui lui paraît bien étrange • les pamplemousse, trop amer même avec beaucoup de sucre dessus • la grisaille et la neige qui restent bien trop longtemps • les moustiques, ces viles créations de Satan • les trouble-fêtes • bien trop de choses, la liste serait vraiment longue.
Réputation : sassy kid
Rapport à la mort : à vrai dire, plutôt correct depuis qu'elle s'est aperçue qu'elle pouvait toujours faire des activités à ses goûts ici. ça aurait été plutôt délicat si elle n'avait pas de quoi s'amuser.
Aspirations : ennuyer le monde. y a que ça de vrai.

Histoire
Siobhán n’a jamais été des plus à plaindre, loin d’être une enfant roi ou même des plus gâtés. Simplement élevée comme une enfant lambda, juste fille de deux hommes qui s’aimaient bien trop. « My sweet summer child. Flower child. » qu’ils chantaient sans cesse, le soir avant de la coucher, le matin en la réveillant, lorsque leur douce enfant était triste. Surtout lorsqu’elle était triste. Entre les bras d’Aindreas pendant que Keenan lui caressait les cheveux en chantant, parfois un petit « Too precious for this world » sortait pour finir sa chansonnette. Il y avait ces « merci, je vous aime » qui entouraient son cœur et ces « je ne peux pas me passer de vous » qui cognaient dans sa poitrine. Keenan était son insolence, son manque de tact et son manque de délicatesse avec les mots. Bien des fois elle avait fini dans le bureau de ses maîtres d’école pour avoir répondu à un élève sans prendre de gants, le blessant un peu trop, mais personne ne pouvait essayer de se moquer sans qu’elle ne réagisse. Il avait ce regard complice avec Siobhán lorsqu’elle se faisait réprimander, il faisait mine de gronder lui aussi, mais il avait cette étincelle dans son regard qui disait « Je suis fier ma chérie. » Aindreas, c’était son côté imprévisible et son âme d’enfant. Même s’il était à cheval sur les règles, même s’il était droit, parfois il lui arrivait d’y faire abstraction et de s’amuser. De vouloir faire quelque chose de fou, de faire tout ce qu’on disait interdit. Il aimait s’amuser, prendre Siobhán avec lui dans ses âneries, conserver cette partie et la transmettre à sa fille.

Elle avait grandi bien trop vite pour eux, elle n’était plus une petite fille. Il était fini le temps des simples disputes entre enfants, des petites histoires stupides pour un gâteau volé. Bien trop vite, le temps leur avait glissé entre les doigts, ils avaient beau essayer de l’attraper, rien à faire. Il s’en allait bien trop vite, filait à une vitesse impressionnante. Papa A - comme disait Siobhán – ne pouvait s’empêcher de se faire du mouron, de la surprotéger, de surveiller tous les garçons qui s’en approchaient un peu trop. Papa K lui argumentait pour la laisser sortir de temps à autres, parce qu’elle n’était plus une enfant. « Où est passée mon adorable fille chérie ? » demandait souvent Aindreas, question à laquelle cette dernière ne pouvait s’empêcher de répondre « Toujours là mon papa chéri, toujours là pour vous. » avant de le serrer dans ses bras.

Elle n’a jamais fait partie de ces enfants qu’on appelait les Cool kids, les plus populaires qu’on admirait de loin en espérant être leurs amis. Elle n’était pas non plus des Losers, pas une de ces personnes opprimées parce que quelque chose ne nous revient pas chez cette personne. Elle était dans tous ces élèves qui se faisait oublier. Ceux dont le visage s’efface de notre mémoire après les avoir vu, ceux qui se fondent dans la masse. Siobhán n’a jamais demandé plus, ni moins, son petit groupe d’ami lui suffisait amplement. Toujours là pour faire les idiots et rire aux éclats, profiter de ce temps qui file bien trop vite avant de se rendre compte que ces années sont terminées, que l’âge adulte est déjà là et le regretter.

La porte à peine poussée, l’ambiance La musique résonnait dans la maison, entre les cris d’adolescents qui cherchaient désespérément à se sentir vivant, entre ceux qui dansaient sans aucun sens du rythme, ceux qui se trouvaient là à boulotter tout ce qui trouvaient sur le buffet ou les autres qui faisaient passer en douce l’alcool qu’ils désiraient tant. Siobhán passait entre les fêtards, jetant parfois ces regards emplis de dégout à ces couples qui s’embrassaient sans retenue, ne cachant nullement son expression qui changeait en les observant. Dégoutant. Allez dans une chambre. Ce manque de pudeur et ce désir de s’exposer à la vue de tous, chose qui lui était incompréhensible.

La musique tournait dans sa tête, faisait tourner ses sens, tournait sur elle-même. « I see the look in your eyes, burning like a fire inside now. I crop your sorrows, broke your morrows. It’s time to live cause it’s hot now, we don’t give a f*ck now. » Elle dansait sans s’arrêter, elle se sentait plus que bien. Rien ne la retenait, ce grand sourire fiché ses lippes, un rire franc, qui sonnait des plus joyeux. Insouciante. Elle ne pouvait s’arrêter, c’était plus fort qu’elle. Presque comme un besoin, irrépressible.
Derrière elle, alors qu’elle venait tout juste de prendre une douceur, un ami voulait simplement s’amuser un peu en cette soirée d’Halloween. Sans doute un peu trop peur, elle en avait avalé de travers la sucrerie qu’elle avait prise plus tôt.

Seule entre tous ces adolescents aux airs béats, niais et stupides. Ils la regardaient s’étouffer, suffoquer et tomber mollement au sol, sans vraiment chercher à savoir ce qui arrivait ou même à aider. Le regard vitreux, dénué de toute émotion après que la surprise et la terreur se soit effacées de son doux visage. Face contre terre. « Bring me back to life. » Oh douce Siobhán, si seulement. Si seulement c’était possible. Mais c’était déjà bien trop tard. Son dernier souffle s’était échappé il y a déjà bien trop longtemps. Elle s’en était imaginé, la meilleure qui lui restait en tête était de sauter par une fenêtre en essayant de faire comme Marie Poppins et son parapluie. Mais celle-ci, ne t’était-elle pas faite pour toi ? Cette mort dans une soirée, profitant de ta jeunesse pour la dernière fois ? Morte dans ce costume de Sweeney Todd, toujours originale cette douce Siobhán. Même si elle allait laisser ce vide derrière elle, ravageant tout à son départ, une grenade lâchée, détruisant tout ce qui a été construit durant ces seize années. Tu le sais au fond, que Aindreas et Keenan seraient tristes, qu’ils n’auront plus leur petite fille chérie, l’insolente Siobhán. Ils vont te manquer eux aussi, pas vrai ?

Derrière l'écran

Prénom/Pseudo : flejørd ou ducklord
Âge : 21 y.o
Comment as-tu trouvé le forum : avec une demande de parto. winkwonk
T'aimes quoi ici ? le contexte, la bannière, les couleurs, tout ça. ;;
En vrai, c'est quoi ta team ? étant gémeaux je dirais team morue mais j'arrive pas à me décider pour de vrai. :////

Je sais pas quoi mettre ici alors je vais raconter un truc bateau et nul. On m'a toujours dit de devenir ce que je voulais être, alors je suis devenu le seigneur des canards. :face: et désolée btw si fallait pas changer les images, j'ai un peu personnalisé. ;;; et oui, un bon gros U.C vu que je recommence tout oops.


©️️ Le Cycle du Zodiaque
Siobhan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Dowd, Siobhan] La parole de Fergus
» SIOBHAN (soo dark elf)
» CHER DYLAN de Siobhan Curham
» LE RETOUR DE CHEROKEE BROWN de Siobhan Curham
» LE PACTE (Tome 2) MENSONGES de Jenny Han et Siobhan Vivian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cycle du zodiaque :: Fiches de joueurs disparus-
Sauter vers:
Panneau d'administration