Partagez|

Why is it no one ever trusts the eunuch ? (fini !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
I believe I can fly !
avatar
I believe I can fly !

Masculin Balance
Âge à la mort : 36 ans
Temps passé chez Nono : 157 ans
Métier : Eunuque à la cour Impériale Chinoise de son vivant, Comploteur anti-Norbert dans la mort
Avatar : Shen, de Kung-Fu Panda
Tours de manèges : 24
Grains de sucre : 208

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Why is it no one ever trusts the eunuch ? (fini !) Ven 6 Oct - 15:32

Zhang Lian

ft. Shen, de Kung-Fu Panda, version humaine (non parce qu'il n'a pas trop une tête de paon)


Cause du décès : égorgé en tombant sur le bout du parapluie d’une courtisane. Satanées femelles.
Date du décès : 5 octobre 1860, à 15h57 (et 36 secondes, si vraiment tout ça vous intéresse).
Age au moment du décès : 36 ans
Temps passé chez Norbert : 157 ans
Signe astrologique : pour Norbert, il est Balance, mais lui, il vous répondra qu'il est Singe et fier de l'être (hihouhaha) !
Genre : masculin mais certaines traditions de la cour impériale chinoise ont légèrement… altéré sa virilité ?

Taille : pour un chinois, plutôt grand et lancé.
Corpulence : tout en angles et en finesse, on a l’impression qu’il suffirait qu’on souffle dessus pour qu’il s’envole. En cela, il imite son meilleur ennemi, Norbert.
Yeux : rouges, because albinisme.
Cheveux : blancs, toujours because albinisme.
Style vestimentaire : porte les robes classiques des dignitaires impériaux Qing, souvent dans des teintes de blanc.
Signes distinctifs : atteint d’albinisme, le pauvre petit a en plus le malheur (enfin, ça dépend du point de vue) d’être… un eunuque. Chinois. Impérial. Donc ça veut dire qu’on lui a tout coupé. Oui oui. Sinon, exhibe une tendance maladive à fomenter toutes sortes de complots et de plans machiavéliques mouhahaha.

Personnalité

Caractère : en parfait courtisan, Lian nourrit une passion dévorante pour les intrigues, les coups de poignard dans le dos et les plans alambiqués (dans lesquels, pour tout dire, il se perd lui-même). Il maîtrise à la perfection l’art de la flagornerie, de la rhétorique et du léchage de bottes. A part ça, un garçon poli et raffiné. Un conseil, s'il vous propose du thé, videz-le dans le pot de fleur voisin (ce sera dommage pour le pot-de-fleur, mais ça vaudra mieux pour vous).
Qualités : soigneux (maladivement), parfaitement éduqué, patient (pour ne pas dire teigneux), poli, attentif, rusé.
Défauts : sujet à de gros accès de colère, se montre généralement malveillant envers n’importe qui par principe, fourbe, pas à moitié aussi futé qu'il le pense (et pourtant, il est déjà pas mal futé).
Peurs : souffre de bélonéphobie, c’est-à-dire qu’il a peur des aiguilles. Si vous aviez été empalé sur un parapluie trop affûté, vous seriez sûrement dans le même cas.
Préférences : le thé, les sourires fourbes, les génuflexions appuyées, la dentelle de Bruges, la culture chinoise, les gens posés (il n'y a que lui qui a le droit de partir en vrille).
Antipathies : NORBERT. Tout son être trépassé est consacré à le détrôner. Sinon, évitez les blagues au sujet de son entrejambe (ou absence de). Il ne tient pas non plus en très haute estime les super-héros qui semblent germer partout dans le monde du Zodiaque.
Réputation : pour le commun des… j’allais dire mortels, mais disons le commun des morts, c’est quelqu’un de tout-à-fait charmant, aimable, attentionné et honnête. Seuls ses fidèles connaissent son intention de prendre la place de Norbert.
Rapport à la mort : mort, vivant… lui, tant qu’il a des gens contre qui comploter, il est content.
Aspirations : REMPLACER NORBERT, CET USURPATEUR SENILE. Et, dans la foulée refondre le Zodiaque selon sa vision, inspirée de l’astrologie chinoise

Histoire
Quand, le onzième jour du douzième mois de l'année du singe du soixante-quinzième cycle suivant la naissance de Huangdi (ou, plus prosaïquement, le 11 janvier 1824, ce qui est certes moins poétique mais probablement plus clair), Zhang Bao, vice-président du Conseil des Rites de sa majesté l'Empereur Daoguang, annonça fièrement à qui voulait bien l'entendre, parmi les courtisans qui croisaient son chemin, qu'il venait d'être l'heureux père d'un petit Lian frais et joufflu (car, oui, il fut un temps où il était joufflu, si si), la carrière du marmot était déjà tracée ; à vrai dire, elle l'avait été avant même qu'il ne sorte du ventre de sa mère : fonctionnaire impérial était son papounet, fonctionnaire impérial serait le fiston. L'albinisme dont souffrait l'enfant n'y changerait rien.

Ce destin tout tracé ne dérangea jamais le jeune Lian : comment aurait-il pu regretter des vies dont il ignorait jusqu'à l'éventualité qu'elles pussent exister ? Celle de courtisan fut la seule qu'il connût, et il s'avéra bien vite qu'elle lui allait comme une coupe au bol à un caniche. Posé,
discret, attentif d'un côté, mesquin, sournois et tricheur au Go de l'autre, le mignon petit Lianichou s'avéra un vil manipulateur narcissique dès avant qu'aient pu éclore sur ses joues les premiers boutons d'acné qui marquent ce temps béni qu'est celui de la puberté.

Il faut dire que, cette puberté, chez lui, n'eut guère l'occasion de s'épanouir et de gambader dans les champs allègres des disputes familiales, de la fierté mal placée et des interrogations existentielles face aux mystères de l'autre sexe : Lian, en effet, avait bien d'autres ambitions que celle de compter fleurette à l'une de ces étranges créatures à petits pieds dans le seul but de perpétuer le nom des Zhang. Non, lui, ce qu'il voulait, c'était avoir l'oreille du Céleste Empereur. Or, peu de conseillers pouvaient se vanter d'être tenus en plus haute estime par leurs Aériennes Majestés que les Eunuques de la Cour. Eh, oui, c'est pas sa faute, c'est comme ça que ça fonctionnait. En conséquence, si la conquête de ladite Cosmique Oreille passait par le sacrifice de son service trois-pièces, le choix était aisé. Ainsi fut dit, ainsi fut fait, et, à peine entré dans l'adolescence, notre petit albinos préféré avait rejoint les rangs curieusement enviables des Immacu... euh, pardon, des Emasculés Impériaux.

A partir de là, la carrière de Lian se transforma en un long fleuve dont les diverses tentatives d'empoisonnement, les trois scorpions retrouvés sous l'oreiller, les calomnies en tout genre et
un coup de pied porté au niveau de l'entrejambe par un général énervé mais ignorant de son état (et qui eut bientôt le bonheur de partager avec lui la singularité d'être privé d'une partie de son anatomie, quoique dans son cas, il s'agît de la tête) ne furent guère à même de troubler la nature somme toute tranquille. La consécration de ce parcours arriva avec l'accession au trône de l'empereur Xianfeng, un individu indécis et faible, toute Céleste que fût son origine, plus que disposé à écouter avec attention les sages conseils que Lian prodiguait de sa voix suave et chantante. 

Hélas, les meilleures choses ayant une fin, cette éminente carrière de flagorneur égocentrique connut une fin aussi brusque qu'inattendue. Qui doit être blâmé de cette fin ? Ces saletés d'étrangers, ces maudits Occidentaux, ces parvenus anglais et français qui décidèrent, un beau matin de 1860, d'aller tirer les poils de cul de sa Divine Majesté dans son propre palais d'été pour de bêtes histoires de préséance commerciale ? Ces damnées femelles, ces êtres agaçants et impénétrables (sans mauvais jeu de mots, ahem), les seuls qui fussent aussi retors que lui, et qui avaient la pénible habitude de se promener avec des ombrelles à l'extrémité aussi affûté qu'une rapière ? A lui-même, et à son habitude de porter de trop longues robes qui, combinée avec son manque d'exercice physique, l'amena à trébucher assez maladroitement et, faut-il l'avouer, disgracieusement pour s'embrocher tout droit sur le parapluie d'une desdites damnées femelles ? Sûrement un peu tout à la fois. Toujours est-il que, dans ces circonstances dignes d'un sketch des Monty Python tragiques, l'âme du fidèle eunuque Zhang Lian quitta son corps et les contrées terrestres pour s'élever vers des cieux immaculés.

Sauf qu'en fait de cieux immaculés, Lian atterrit chez Norbert. Et là, autant vous le dire, Lian ne fut pas content du tout. Mais alors pas du tout du tout. Il se retrouvait dans un endroit totalement ridicule, organisé à la mode de ces Occidentaux qui l'avaient contraint à fuir en toute hâte le Palais d'Eté, entouré de gens totalement grotesques (il y en avait même un qui s'appelait Cailloux !) et, comble de l'humiliation, régenté par un vieux cinglé totalement à côté de ses pompes et persuadé d'être l'incarnation de Sainte Ananas ! C'était plus qu'il ne pouvait en supporter ; du jour où il arriva, Lian décida que la seule personne à la fois suffisamment intelligente, cultivée et raffinée pour présider aux destinées du Zodiaque, c'était lui.

Mais bon, tout cinglé qu'il soit, Norbert n'est pas non plus totalement crétin. Il y a belle lurette qu'il a percé les desseins de l'auguste mandarin (qu'il surnomme affectueusement "Bouche-Trou"), et il le laisse comploter à sa guise, amusé par les considérables quantités d'énergie que dépense vainement l'eunuque dans l'espoir de prendre sa place. Les rares fois où un complot semble un peu plus avancé que les autres, hop ! on triche un peu avec les règles du Zodiaque, on balance un ou deux ouragans pour que ses pouvoirs ne servent plus à rien, et puis on recommence ! Et le plus beau, dans tout ça, c'est que Lian, qui n'a conscience de rien du tout, continue à faire des ronds de jambe au Grand Manitou, persuadé qu'il n'a rien découvert de ses projets. Y'a pas à dire, ces deux-là sont partis pour un bout de temps...

Derrière l'écran

Prénom/Pseudo : Gillean, mais appelez-moi Gill.
Age : 23 ans et (attendez, je vérifie) toutes mes dents.
Comment as-tu trouvé le forum : J'ai le malheur de connaître la fonda et de l'avoir aidée à faire la relecture et une partie des prédefs, contraint et forcé par la menace du fouet QAQ
T'aimes quoi ici ? Tout ? Cet univers est aussi délirant que génial, et il est très délirant !
En vrai, c'est quoi ta team ? Sagittaire ascendant capricorne, donc Barbec'. Moi qui suis la douceur incarnée QAQ

Lâche ce paysan. Lâââââche-le.


©️️ Le Cycle du Zodiaque


Dernière édition par Lian Zhang le Mer 8 Nov - 11:14, édité 3 fois
Norbert le magnifique
avatar
Norbert le magnifique

Tours de manèges : 73
Grains de sucre : 254

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why is it no one ever trusts the eunuch ? (fini !) Sam 7 Oct - 13:58


Validation de Lian Zhang


Bienvenue chez nous Oooooh mais c'est le petit Lian que voilà ! Alors, mon vieux, comment ça va ? Je suis étonné de te voir dans le coin ! Figure-toi qu'on n'avait pas parié sur ta survie avec les potes après la... enfin le... tu sais, l'époque de la puberté, là. Mais finalement, t'es plus costaud que prévu hein ! Alors on pensait que tu finirais paisiblement dans ton lit mais bon... encore une histoire de femme ! On en perdrait presque la tête avec elles... Ahah, t'as compris ? Egorgé, perdre la tête... Hum. Enfin bref. Voici les clés de ta chambre, on te fera faire un tour du proprio plus tard. Au plaisir de te voir trainer ta carcasse dans le coin. Allez, suivant !



Tu finis chez les Perchés, espèce de vieux pet !



→ Te voilà désormais validé ! Avant d'aller plus loin, je te conseille de venir nous laisser un mot doux dans le règlement puis d'aller éventuellement faire un tour du côté de ton journal intime pour garder une trace de tous tes amis et des tes aventures. Tu peux également aller du côté des autorités locales si jamais tu désires postuler pour ce mois-ci. Pour finir, nous avons un concours cette semaine-ci, alors n'hésite pas à y jeter un coup d'oeil histoire voir.

Le mot de la fin :
Bon ben tu sais déjà ce que j'en pense hein ! Ravie de voir que tu t'es finalement décidé à nous rejoindre pour prendre Lian ~. Des bisous


Le Cycle du Zodiaque
Saignant ou à point ?
avatar
Saignant ou à point ?

Féminin Bélier
Âge à la mort : 26 ans
Temps passé chez Nono : 9 mois
Métier : Super-héroïne/
Avatar : Honey Lemon
Tours de manèges : 122
Grains de sucre : 406

Voir le profil de l'utilisateur http://cycleduzodiaque.forumactif.com

MessageSujet: Re: Why is it no one ever trusts the eunuch ? (fini !) Lun 20 Nov - 22:55

Voyons voir ce que le sort te réserve ~ 
Norbert le magnifique
avatar
Norbert le magnifique

Tours de manèges : 73
Grains de sucre : 254

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Why is it no one ever trusts the eunuch ? (fini !) Lun 20 Nov - 22:55

Le membre 'Wilhelmina De Vries' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Prédictions (staff)' :
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Why is it no one ever trusts the eunuch ? (fini !)

Why is it no one ever trusts the eunuch ? (fini !)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [JEU] THE MORON TEST : Prouvez que vous n'êtes pas idiot [Gratuit/Payant]
» Manga full metal alchemist
» Fini le catch sur NT1 ?
» Diorama : Front de l'est en Automne [Fini]
» 1958 Buick Caballero wagon FINI 22/11/08

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cycle du zodiaque :: Administration :: Bureau des admissions :: Epitaphe :: Morts vaccinés-
Sauter vers:
Panneau d'administration