Partagez|

Gonna' kick your ass, bitch | Yeunyong [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Que la nature est belle !
avatar
Que la nature est belle !

Masculin Capricorne
Âge à la mort : 19 ans.
Temps passé chez Nono : 6 ans.
Métier : Serveur dans un restaurant le jour, dealer de sel la nuit.
Avatar : Kadoc Zemlupus | Fate/Grand Order
Tours de manèges : 6
Grains de sucre : 74
Autres comptes : Dana A. Solomos

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Gonna' kick your ass, bitch | Yeunyong [Terminée] Lun 8 Jan - 0:08

Saengdao Yeunyong

ft. Kadoc Zemlupus


Cause du décès : Il est mort par étranglement.
Date du décès : Le 10 janvier 2012.
Age au moment du décès : Tout jeune de 19 ans.
Temps passé chez Norbert : 6 petites années.
Signe astrologique : Capricorne.
Genre : Masculin.


Taille : 1m82.
Corpulence : Silhouette élancée et légère.
Yeux : Fatigués, et ambrés depuis qu'il porte des lentilles.
Cheveux : Courte taille et blanc au reflet bleuté puisqu'il ne supporte plus la monotonie du noir pour sa chevelure.
Style vestimentaire : Vêtements amples et sombres pour se fondre dans la masse. Il opte généralement pour des manteaux ou des chaussures avec de la fourrure blanche.
Signes distinctifs : Une grosse boucle d'oreille argentée assortie à deux piercings de taille moyenne verticalement inscrits sur la gorge de Yeunyong qui lui rappellent l'endroit exact où la chaîne lui a fait perdre la vie.

Personnalité


Caractère : Adorable boule de haine, le plus grand passe-temps de Yeunyong est de râler contre tout ce qui bouge. Incroyable pessimiste, il en devient presque misanthrope tellement le genre humain l’exacerbe. Le jeune thaï n’est venu au monde que pour foutre en l’air toutes ses règles et n’hésite pas à transgresser les lois pour vivre. Cette attitude désinvolte et exagérée aura eu raison de lui lorsqu’il est mort. Et pourtant, malgré une vie pathétique, Yeunyong s’obstine dans la mort.
Qualités : Bien qu’il n’accorde sa confiance à personne, Yeunyong est capable de garder les secrets des autres. Il a toujours un but à atteindre et il prépare tout à l'avance pour y parvenir, mais il peut également se montrer sûr de lui et sortir de son cadre en agissant sur un coup de tête et sans grande réflexion. Peu diplomate, il va droit au but et reste sur ses gardes. Quand il n’a pas envie de râler, il reste silencieux et observateur.
Défauts : Aux allures de tsundere, Yeunyong est d'abord froid, manipulateur, acerbe et arrogant. Il a tendance à bouder et jouer le capricieux quand il veut quelque chose. Impulsif et vulgaire, il n'hésite pas à insulter pour provoquer une réaction. En revanche, il perd toute sa consistance lorsqu'on envahit son espace vital et il se refuse à avouer qu'il peut parfois apprécier certaines personnes. En somme, le Thaï est un petit con indécis qui perd son sang-froid quand on l'exaspère ou qui ferme sa grande gueule quand on s'approche trop près.
Peurs : Yeunyong a peur du noir. Il s'agit de la seule phobie qu'il reconnaît et dont il n'a pas honte ; la seconde étant la philophobie dont il préfère ne pas parler.
Préférences : Il ne mange pas beaucoup, mais s'il pouvait se goinfrer de chocolat blanc au thé vert toute la journée, il n'hésiterait pas.
Antipathies : Yeunyong déteste absolument tout, du sucre gratuit de mauvaise qualité au shampoing puant utilisé par la vieille en face de chez lui. Si le jeune Thaï était un démon, il aurait déjà maudit son propre lit grinçant et la saloperie de clé qui ne rentre pas toujours dans la serrure de son appartement.
Réputation : Il essaye de rester discret, mais on se réfère souvent à lui sous la magnifique périphrase du mioche enragé.
Aspirations : Il se fiche des détails, mais il veut juste avoir une influence quelconque sur une personne de son entourage, qu'elle soit positive ou négative ; histoire de se dire qu’il existe et qu'il n'est pas trop inutile.
Rapport à la mort : Si vous l’écoutez, vous apprendrez que la mort, ça l’emmerde grave mais que c’est mieux que la piaule qu’il se coltinait quand il était vivant.

Histoire

Pauvre fils d’un piètre gérant de restaurant bas de gamme, Yeunyong a passé une enfance ponctuée de crises existentielles et de pleurs. Si l’enfant avait eu la bonne intuition d’écouter aveuglément son petit papa dans toutes ses tentatives, peut-être aurait-il compris que le monde ne lui appartenait pas. Peut-être aurait-il compris que, non, sa mère n’allait pas magiquement revenir de la balade qui lui avait fauché la vie lorsqu’elle s’est jetée sur les rails. Peut-être aurait-il compris que son père n’était qu’un pauvre type qui ne pouvait rien faire vis-à-vis du suicide de sa femme, mais qu’il ne voulait que le bonheur de son fils.

Il n’y avait aucune raison derrière la haine qu’éprouvait le jeune Thaïlandais envers son géniteur ; il n’en avait guère besoin. Yeunyong ne l’aimait naturellement pas, et il ne voulait pas se forcer. Sans cesse, il lui reprochait la disparition brutale de sa mère qu’il adorait plus que tout.

Maintes fois le père aurait pu le laisser dans ses crises futiles d’adolescent, maintes fois aurait-il pu simplement l’abandonner ou le renier définitivement. Et pourtant, il ne l’a pas fait. Il continuait à supporter les cris de son fils comme il avait supporté ceux de sa femme enceinte pendant les longues nuits d’hiver.

Les efforts du père furent balayés lorsque Yeunyong prit la résolution de fuir sa maison. Plusieurs fois avait-il réussi à sortir de sa chambre sans se faire remarquer, plusieurs fois avait-il été rattrapé par des policiers en patrouille.

La haine s’accumulait et commençait à bouillir dans le corps du petit asiatique qui étouffait sous la pression. Son monde s’était écroulé quand sa mère l’avait quitté, il n’avait jamais réussi à reconstruire un semblant d’existence. Puisqu’il ne pouvait s’enfuir physiquement, et que son père lui refusait l’accès à Internet et au merveilleux monde des jeux vidéos ; il allait s’échapper autrement.

Il n’avait que seize ans lorsqu’il brisa le dernier mur de résistance de son père. Yeunyong se droguait en cachette, et plus encore, il était devenu un passeur de substances illicites. Son géniteur ne supportait plus que son fils sorte la nuit, et prit le courage d’entrer dans la chambre du gamin avant de tomber sur ce que ce dernier consommait. Pris au dépourvu, il jeta le contenu des petits sachets avant d’attendre que son fils rentre à la maison.

Aurait-il pu deviner plus tôt que son fils était un dealer ?

Aurait-il seulement pu l’empêcher ?

Le père que Yeunyong détestait depuis sa plus tendre enfance, finit par le chasser de sa maison. Brisé, le jeune thaïlandais vagabondait dans les ruelles sombres et glaciales de la capitale, accentuant encore son petit commerce pour se payer quelques provisions.

Sa petite affaire fonctionna sans problème, jusqu’au jour où un client en manque le menaça pour obtenir la précieuse petite marchandise. Il en était venu aux mains, et le frêle jeune homme n’avait qu’une fine lame pour se défendre. Sans comprendre la suite logique des évènements, elle se planta dans la gorge de l’attaquant.

Il était dealer, et il était devenu un meurtrier le jour de ses dix-huit ans.

La justice le rattrapa assez facilement. Il ne manquait qu’un procès pour clore le chapitre infernal de son histoire, et celui-ci arriva et se termina rapidement, tant il était évident qu’il était le coupable de tout ce qu’on lui reprochait. Non seulement avait-il été contraint d’écouter les preuves s’accumulant contre lui, mais en plus avait-il été surpris de voir son propre père comme témoin. Et évidemment, il était contre son fils.

Sans plus attendre, Yeunyong fut jeté en prison.

Il ne détestait pas sa nouvelle vie. Loin de là ; il aimait cette prison comme une seconde maison. Yeunyong pouvait cracher sur tout ce qu’il voulait lorsqu’il parlait avec sa psychiatre, il n’avait pas à travailler durement pour une pomme, et tout ce qu’il avait à faire était de faire le vide dans son esprit quand quelque chose l’ennuyait.

Enfin, surtout lorsqu’il n’écoutait pas les avances de son compagnon de cellule qui s’était peut-être un peu trop attaché au thaïlandais.

Cet homme lui faisait peur. Il était beaucoup plus épais que Yeunyong et sa voix rauque lui donnait un air sévère. La seule manière pour le thaïlandais de ne pas lui laisser le contrôle de la situation – et Dieu sait ce que cet animal aurait fait au pauvre enfant s’il en avait eu la possibilité – était de jouer à la fois sur les yeux doux mais aussi de l’insulter au possible, puisqu’il semblait évident que le côté râleur et énervant de Yeunyong était ce qui lui plaisait le plus.

Pendant une longue année, il manipula cet idiot ; et alors qu’il pensait pouvoir s’en servir comme bon lui semblait maintenant qu’il en avait le contrôle, un imprévu le frappa et le ramena à la triste réalité.

Un soir, l’homme s’était fait plus insistant que d’habitude. Alors que Yeunyong avait toujours réussi à échapper de justesse à ses griffes, l’animal ne semblait pas vouloir lâcher prise. Le soudoyer ne fonctionnait plus. Le jeune homme essaya de se soustraire avant de finalement crier qu’il n’allait certainement pas lui appartenir.

Et ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase.

Le lendemain, alors que le jeune thaïlandais était penché au-dessus du lavabo pour passer de l’eau sur son visage, la brute arriva brusquement par l’arrière avant de passer ses bras autour du jeune homme. Surpris, Yeunyong avait tenté de se débattre ; il allait crier à l’aide lorsque les mains de l’animal remontèrent jusqu’à sa gorge et qu’il se servit de ses menottes encore attachées pour étrangler le jeune thaïlandais.

Il avait décidé que si le thaïlandais ne voulait pas lui appartenir, il n’allait appartenir à personne.

Et c’est sur cet évènement stupide qu’est la mort que le jeune homme arriva dans un foutu parc d’attraction. Au début, il pensait être en enfer – ce qui n’est pas tout à fait improbable compte tenu de l’étrangeté de l’endroit – mais finalement, on lui expliqua qu’il était arrivé dans le Zodiaque.

Oh, il aurait pu aller en enfer après avoir tué un homme. Mais la balance avait gagné en équilibre lorsqu’il fut à son tour assassiné.

Plusieurs années suivant son arrivée dans cet endroit avaient été nécessaires pour qu’il s’adapte pleinement. Il s’était teint les cheveux, s’était fait implanté deux piercings qui lui rappellent exactement l’endroit où la chaîne avait frôlé son cou fragile, il avait même changé de style.

Et pourtant, devinez quoi ? Le petit con essaye toujours de se faire remarquer et de transgresser les règles. Il deal du sel, maintenant.

Derrière l'écran

Prénom/Pseudo : ElißReichenbach
Age : 18 ans.
Comment as-tu trouvé le forum : C'est ma nouvelle maison. Lian
T'aimes quoi ici ? Tout, sans oublier les divines  pastèques (parce que les ananas c'est trop mainstream, désolé Norbert) ; elles sont bien bonnes ma foi.
En vrai, c'est quoi ta team ? Toujours pâquerette.  Yes sir

Bisous sur vos fesses ♥️
Et cette fiche est terminée~


Le Cycle du Zodiaque
Norbert le magnifique
avatar
Norbert le magnifique

Tours de manèges : 73
Grains de sucre : 254

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Gonna' kick your ass, bitch | Yeunyong [Terminée] Mar 9 Jan - 18:45


Validation d'Yeunyong Saengdao


Bienvenue chez nous Next, please. Tiens, encore un Asiate, ça pullule en ce moment. Bon, fais voir ta trombine. Houlà, mais... quelle vie de merde. Quelle de vie de totale, absolue, définitive et inénarrable merde ! Enfin, au moins, vois le bon le côté des choses : tu as été étranglé, ok, mais tu n'es pas passé à la casserole ! Cela étant, c'est pas une excuse pour être devenu l'affreux bonhomme que tu es, petit merdeux. Alors comme ça, on dealait, hein ? Pas joli-joli, ça. Enfin, moi, je m'en fous, tant que tu ne recommences pas ton petit business ici. Donc pas touche au sel, capish ? Hein ? Ouais, c'est ça, je te crois. Enfin bon, fiche-moi le camp et va te trouver un coloc qui te supportera, moi, j'ai trois moines trappistes à accueillir.



Tu finis chez les Pâquerettes, immonde homard que tu es !



→ Te voilà désormais validé ! Avant d'aller plus loin, je te conseille de venir nous laisser un mot doux dans le règlement puis d'aller éventuellement faire un tour du côté de ton journal intime pour garder une trace de tous tes amis et des tes aventures. Tu peux également aller du côté des autorités locales si jamais tu désires postuler pour ce mois-ci. .

Le mot de la fin :
Bon ben, c'est pas que tu connais la baraque, mais voilà, quoi. Tu voudrais quand même pas qu'on te prenne par la main ou qu'on te dise quoi faire ? Allez, file faire ton boulot, sale gosse !


Le Cycle du Zodiaque
Norbert le magnifique
avatar
Norbert le magnifique

Tours de manèges : 73
Grains de sucre : 254

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Gonna' kick your ass, bitch | Yeunyong [Terminée] Mer 10 Jan - 12:49

Alors, qu'est-ce qui va t'arriver comme tuile, vilain petit dealer ? ~

Norbert le magnifique
avatar
Norbert le magnifique

Tours de manèges : 73
Grains de sucre : 254

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Gonna' kick your ass, bitch | Yeunyong [Terminée] Mer 10 Jan - 12:49

Le membre 'Le Zodiaque' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Prédictions (staff)' :
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gonna' kick your ass, bitch | Yeunyong [Terminée]

Gonna' kick your ass, bitch | Yeunyong [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Offre terminée.
» Kick ASS
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Banniere et modif image [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cycle du zodiaque :: Administration :: Bureau des admissions :: Epitaphe :: Morts vaccinés-
Sauter vers:
Panneau d'administration